Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2016-02-18T03:59:19+01:00

Scandales et procès “Bride Abattue” en 1973

Publié par zeperdantdupmu

Scandales et procès

Curieuse métamorphose : alors que les robes des élégantes se font discrètes au pesage de Longchamp ou de Chantilly, le monde des courses est de plus en plus traversé par les robes noires des magistrats et des avocats. En octobre 1978, la fine fleur des jockeys d'obstacle compromis dans l'affaire du tiercé du prix Bride-Abattue, le 9 décembre 1973 (Journal de l'année 1973-74), comparaît devant la 13e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Procès fleuve qui n'apporte pas les révélations escomptées.
Accusé vedette
Certes, pour la énième fois dans une affaire de course truquée, le nom de Patrice des Moutis est prononcé. Mais l'absence de cet accusé vedette ne permet pas aux débats d'atteindre leur véritable dimension. D'ailleurs, aucun des responsables de la fraude n'est présent dans le box des accusés : l'enquête n'a pas permis de remonter jusqu'à eux. Contre les jockeys, coupables d'avoir cédé à la corruption, les peines sont lourdes : de 6 mois à 18 mois de prison (avec sursis), accompagnés de fortes amendes. Il est probable qu'on ne reverra jamais en courses aucun de ces professionnels qui, malgré tout, assuraient aux courses d'obstacle un spectacle de qualité.
Après plusieurs scandales, les courses du midi de la France sont sur la sellette. La police des jeux réagit avec vigueur : l'enquête démontre que plusieurs triplets ont été truqués. De nombreux professionnels sont inculpés. Et l'on remonte même jusqu'à Paris, où des entraîneurs comme Paul Nivol, Roger Vercruysse et surtout Pierre-Désiré Allaire sont à leur tour inculpés de fraude sur les courses et frappés d'interdiction d'hippodrome. Les noms prononcés au cours de l'enquête révèlent que des liens beaucoup plus étroits qu'il ne serait souhaitable existent entre le milieu des courses et le milieu tout court.
L'écurie Boussac est entraînée dans le naufrage des affaires de l'ancien président de la Société d'encouragement. Illustrée par des chevaux comme Tourbillon, Corrida, Pharis, elle avait compté jusqu'à 300 pur-sang à l'entraînement. L'Aga Khan, qui avait déjà acquis l'écurie Dupré (Journal de l'année 1977-7, la rachète pour 41 millions de F. L'écurie Guy Weisweiller (Le Fabuleux, Chaparral, Hallez, Dragoon) disparaît également.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog